Les fondateurs

Gilles Barbier (aka Gilles sur dismoiou.fr)

Ayant travaillé pour le marché des GPS ( j’ai été directeur général de Mediamobile, filiale de TDF, Renault, Cofiroute, qui édite les services v-trafic) qui a cru de manière fantastique ces trois dernières années, il m’est apparu évident en 2006 que cette communauté d’utilisateurs manquait d’outils pour tirer le meilleur parti de ce nouveau « jouet ». En particulier l’information géographique disponible, constituée d’agrégation de bases de données brutes, était à la fois non exhaustive (l’information serait beaucoup trop cher à collecter et surtout à tenir à jour) et non qualitative (qui connaît mes goûts ? Moi…peut-être ma femme).

L’idée de dismoioù est ainsi venu du constat d’une attente non satisfaite et du rêve d’une collaboration mondiale. Nous sommes habités par cette idée d’un site web où les habitants du monde entier pourrait décrire le (leur) monde. Puis avec le temps, nous nous sommes aperçus que derrière cette collaboration, il y a des hommes et des femmes et une opportunité de les rapprocher. Aujourd’hui, mon rêve pour dismoioù est celui d’un outil qui permettrait à chacun, avant de se rendre quelque part, de pouvoir échanger quelques mots avec ses habitants, comme ceux des iles andamans qui sont si belles vues d’en haut …

Pierre-Antoine Durgeat (aka Piane sur dismoiou.fr)

Après des années passées à créer les photos de villes de photos.pagesjaunes.fr, les interface cartographiques de www.mappy.com, les nouveaux services de pagesjaunes.fr comme www.planresto.fr, le moment est venu de mettre à profit ces essais. Mettre à disposition de tous un contenu riche et utile, sur ces photos aériennes et modèles 3D ultra-détaillés que Google et Microsoft nous préparent.

Pourquoi ce projet ? Comme les précédents, pour apporter le monde réel dans Internet, et lui donner un rôle quotidien. Mon rêve pour le projet ? Décrire le monde, entier ! J’ai veillé à ce que dès l’ouverture on puisse créer des contenus dans le monde entier et dans toutes les langues. J’espère qu’il permettra aux acteurs locaux d’exister devant les multinationales grâce à la qualité de leur travail et l’attention qu’ils donnent à leur client.

Romain Ehrhard (aka Romain sur dismoiou.fr)

Lorsque Gilles et Pierre-Antoine m’ont parlé de dismoiou, j’ai tout de suite compris qu’il s’agissait d’une ambition unique! Le besoin était tellement évident que j’ai eu du mal à croire que cela n’existait pas déjà… et pourtant. Comme le dit souvent Gilles, « Tu peux utiliser tous les systèmes automatiques de recherche que tu veux, aucun ne sera capable de te donner un avis de qualité ».
C’est vrai qu’aucun moteur de recherche ne vous dira jamais où acheter des pulls comme celui de Gilles…

Mon expérience des projets (bon je l’avoue, j’ai fait du consulting) et de la cartographie (j’ai rencontré Pierre-Antoine chez Mappy) m’ont montré la valeur des actions communautaires. Cela m’a aidé à comprendre le besoin de partage de chacun et c’est ce qui fait apparaitre la dimension humaine du projet. Ce besoin je l’ai déjà ressenti il y a 7 ans lorsque j’ai créé le portail magiczoom (ah oui, je fais de la magie aussi) pour aider les magiciens à parler d’eux et de leur actualité. C’était un début.

Aujourd’hui avec dismoioù, je pense que l’on franchit une étape importante en créant un outil qui permettra à chacun de partager (enfin!) sa vision du monde. Parce qu’au final, on est tous pareil… on aura toujours besoin d’un bon pull!